Internet à souvent été vu comme une bibliothèque universelle.

Alors bienvenue dans ma BIBLIothèque Universelle Personnelle,
un moyen pour moi de partager avec vous par divers extraits des savoirs que je souhaite sauvegarder et diffuser.
un aperçu d’une expérimentation en vue de proposer une nouvelle manière d’interagir avec des contenus divers.


Intelligence artificielle

L’intelligence artificielle est  » l’ensemble de théories et de techniques mises en œuvre en vue de réaliser des machines capables de simuler l’intelligence »1. L’intelligence artificielle correspond donc à un ensemble de concepts et de technologies plus qu’à une discipline autonome constituée. Souvent classée dans le groupe dessciences cognitives, elle fait appel à la neurobiologie computationnelle (particulièrement aux réseaux neuronaux), à la logique mathématique (sous discipline des mathématiques et de la philosophie) et à l’informatique. Elle recherche des méthodes de résolution de problèmes à forte complexité logique ou algorithmique. Par extension elle désigne, dans le langage courant, les dispositifs imitant ou remplaçant l’humain dans certaines mises en œuvre de ses fonctions cognitives2.

Ses finalités et son développement suscitent, depuis toujours, de nombreuses interprétations, fantasmes ou inquiétudes s’exprimant tant dans les récits ou films de science-fiction que dans les essais philosophiques.

Historiquement, elle trouve son point de départ avec les travaux de Turing qui se demande en 1950 si une machine peut « penser ». Le développement récent des technologies informatiques et des techniques algorithmiques comme le deep learning et les réseaux neuronaux ont permis la réalisation de programmes informatiques surpassant l’homme dans certaines de ses capacités cognitives emblématiques : le jeu d’échecs en 1997, le jeu de go en 2016 et le poker en 2017. Ces succès encouragent les spéculations. Dans les milieux technophiles, on verse en général dans l’enthousiasme, le mouvement transhumaniste en est la meilleure expression. Au contraire, d’autres s’inquiètent et sont portées par une perplexité, parfois alarmiste, y compris dans la sphère de la haute technologie. Ainsi, des figures réputées, tel Bill Gates– PDG de Microsoft, « figure emblématique de la révolution informatique de la fin du xxe siècle »3 – pense qu’il faut rester très prudent quant aux développements futurs de ces technologies qui pourraient devenir liberticides ou dangereuses.

Source : Article Intelligence artificiellede Wikipédia en français (auteurs)

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA 3.0.

Bibliothèque Universelle

Le web a souvent été comparé à une bibliothèque où l’on conserverait le savoir universel […]. Mais il n’est rien de tout cela. Au contraire : « C’est un patchwork en constante évolution dans un présent perpétuel. Vous ne pouvez pas compter sur le web. Il est instable. Vous devez le savoir. » [Adrienne Lafrance] […] Cette obsolescence rapide est-elle une caractéristique du web ? Pas vraiment. En fait, c’est un phénomène assez récurrent. Ainsi, précise la journaliste, la plupart des films produits aux E.U. entre 1912 et 1929 ont été perdus. Et de citer l’historienne du numérique Abby Rumsey : « Ce n’est pas parce que nous ne savions pas comment les préserver, c’est parce que nous ne pensions pas qu’ils étaient précieux… De même, la plupart des livres imprimés cinquante ou cent ans après l’invention de l’imprimerie ont été perdus. Les gens considéraient les livres comme ayant moins de valeur, en partie parce qu’ils avaient été imprimés si rapidement et distribués si vite qu’ils en paraissaient éphémères. » […]

Cette combinaison d’humains et de robots suffira-t-elle pour créer une bibliothèque d’Alexandrie moderne ? Ou faut-il définitivement renoncer aux ambitions encyclopédiques des pionniers du web ?

Source : http://www.internetactu.net/2015/10/27/le-web-est-il-encore-une-bibliotheque-universelle/


Réactualiser la page pour en voir d’autres…